Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2005

La rime ne sera plus élidée

Sur un mauvais tapis de feuilles décédées,
Je marche lentement en foulant mes idées.
Je m’en offre le luxe et point je ne me force,
Elles en ont assez de faire des entorses.
 
Elles m’ont trop souvent vraiment cassé les pieds,
Elles voulaient jaillir, étaient là à m’épier.
Certaines trop boiteuses montrèrent mes travers,
Et d’autres arrêtées de remords me gavèrent.
 
J’ai vite ramassé mes idées au logis,
Sauf une lumineuse pour éclairer mes nuits.
Les bonnes m’ont suivi pour faire le ménage,
Pour éviter qu’un jour l’esprit ne déménage.
 
Me voici tête vide allant sur le chemin,
Je ne veux plus tomber et je marche à mon train,
Ne veux pas me blesser en rêves insensés,
J’aurais beaucoup trop mal et plus de quoi panser.
 
*
 
Si ce blog te plaît
 
 
 
Merci
 
 
 

Read Full Post »

Pensée du jour

 
Il paraît que pour renvoyer les immigrés
 
Sarko a commandé
 
un car à pattes

Read Full Post »

Spleen…attendu…

Un peu de spleen encore avec ce temps maussade.
Quelques mots étalés ratant leur ambassade,
Sur cet espace mien, je ne juge que moi,
Je ne veux surtout pas provoquer quelque émoi.
 
Cet endroit est venu combler ma solitude,
Il n’est que placebo c’est une certitude.
Je continue pourtant, la plume en a besoin,
Je sais que quelque part cela me fait du bien.
 
Et si je m’aventure à briser mon silence,
Surgit un camouflet d’une grande violence,
Le paraître a toujours tout autant d’importance,
Il ne suffit pas d’être, il faut de la prestance.
 
La mienne a disparu, je me suis retiré.
Pour ne pas déranger je me suis enterré.
Mon orgueil obstiné est sans doute vainqueur,
Mais seul j’arrive mieux à tuer mes rancoeurs.
 
Un peu de spleen encore avec l’esprit maussade,
Qui ne peut supporter les rires de façade,
Qui n’écrit que pour lui à l’encre de l’émoi,
Et si cela vous gêne, alors oubliez-moi.
 
*
 
Si ce blog te plaît
 
 
 
 
Merci

Read Full Post »

Pensée du jour

 
Si par hasard naissait un nouveau souci
 
Je m’en fous
 
Il serait le cadet

Read Full Post »

Miroir mon beau miroir

"Miroir mon beau miroir, je n’ose t’affronter.
Tu étais mon ami, fais preuve de bonté.
J’ai beau te nettoyer, te donner de l’éclat,
Le mien a disparu, j’entends sonner son glas."
 
La psyché tout à coup fit parler le reflet :
"Ma chère, croyez-moi, écoutez s’il vous plaît ?
Jusqu’à présent c’est moi qui seul réfléchissait,
C’est à vous maintenant, il est temps, je le sais.
 
L’image ne pouvait demeurer éternelle.
Il vous faut l’accepter et rester naturelle.
Chassez-moi tous ces fards, ce mauvais maquillage,
La beauté évolue lorsque l’on prend de l’âge.
 
Ne vous réfugiez pas dans celle qui figée,
Sur le papier glacé vient vous dévisager.
Le passé fut joli, le présent l’est aussi,
Si je le montre à ride, est-ce donc un souci ?
 
Le coeur lui n’est pas sec et ne veut pas vieillir,
Mais c’est inéluctable, il faut en convenir.
Certains plaisirs divins ne sont plus accessibles,
Mais la vie est si belle il faut changer de cible.
 
Si vous voulez un jour revenir vous mirer,
Il faudrait je le crois vous y bien préparer.
Si la jeunesse en vous sans cesse vous anime,
Je ne suis que psyché mais j’ai un homonyme."
 
*
 
Si ce blog te plaît
 
 
 
Merci à toi  

Read Full Post »

Pensée du jour

 
Les gens qui volent bas
 
n’atterrissent pas souvent

Read Full Post »

Bertousoleil sous la pluie

Visite sympathique sous un ciel trop grisâtre,
Ensoleillé pourtant en atomes crochus.
Deux passés évoqués que deux êtres replâtrent,
Racontant leurs hiers aux termes bien échus.
 
Ce fil sorti de toile est venu se tisser,
Sur les années vestiges, où la femme a régné.
Les plumeaux de l’esprit n’ont pas tout nettoyé,
On parle d’avenir, envie de s’y noyer.
 
Un bon petit repas, une serveuse accorte,
L’envie de séduction n’est donc pas lettre morte,
Des yeux si merveilleux, pleins de beaux lendemains,
Gentes dames pourquoi traverser nos chemins ?
 
Vos si belles oreilles n’ont-elles pas sifflé ?
Rassurez-vous car nous n’avons point persiflé.
Enfin ! Surtout Bernard ! Ah ! Vous vous en doutiez ?
Je ne vois pas pourquoi ! S’il vous plaît, souriez.
 
Pas de visite au banc car les pluies de nos vies,
De toutes les façons ne l’auraient pas réjoui,
Mais un  premier contact de deux âmes perdues,
Qui se sont séparés sur un  air entendu. 
 
*
 
Si ce blog te plaît
 
 
 
Merci à toi  
 
 

Read Full Post »

Pensée misogyne

 
C’est marrant comme sur la toile
 
elles ont des vertus elles !
 

Read Full Post »

30.000

 
Juste un grand merci
 
Pour ces pages visitées.

Read Full Post »

Fausses notes

Pourquoi donc vos attraits pourtant si agréables,
Ne me procurent-ils aucun désir sauvage ?
Pourquoi vais-je chercher le fameux grain de sable,
Qui, immanquablement va gripper le rouage ?
 
Je suis fait de désert, les grains ne manquent pas.
Si la grippe à vie erre, je suis seul responsable.
Simple constatation, diapason au faux la,
Avec plein de canards aux sons insaisissables.
 
Belle est la partition, blanches mêlées aux noires,
La ronde est endiablée, la chenille est d’espoir.
Le papillon s’envole aux préludes du soir,
Terrible croche-coeur, de l’amour, éteignoir.
 
Le couple est loin de moi, je n’ai pu le chanter,
Toujours même refrain aux notes trop salées.
L’harmonie tant rêvée était hors de portée,
Succès bien éphémère et trop tôt envolé.
 
Le silence est présent, celui qui mène aux pauses,
Et l’accord n’étant pas point d’orgue au firmament,
Decrescendo soudain la coda se dépose,
Sur mes soupirs aigris sempiternellement.
 
*
 
Si ce blog te plaît
 
 
 
Merci à toi  

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :