Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 16 juillet 2008

 
L’ennemie
 
Ma jeunesse ne fit que de sombres ravages
J’y ai accumulé de bien tristes soleils
Rien ne fut du tonnerre et de ce court voyage
Ne reste en mon jardin rien qui ne m’émerveille
 
Maintenant en touchant l’hiver qui m’a ridé
Je m’en vais ramassant bon nombre de râteaux
Je ne peux mettre à neuf la sève des idées
Mais je fuis les grands trous où gisent les vieux beaux !
 
Je sais bien que ces fleurs nouvelles que je rêve
Ne voudront plus jamais m’accorder une trêve
Il faudrait leur prouver encore mon ardeur !
 
– Ô doux leurre ! – Ô doux leurre ! Oublie donc mes envies
Car l’obscure ennemie, vieillesse dans le coeur,
De mes espoirs perdus croît et se fortifie
 

Read Full Post »

 
Si encore elles me prenaient pour un vieux !
 
Non ! Elles me laissent !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :