Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2008

Auto-bilan

Déjà publié
 
Au volant de ma vie calé sur l’appuie-tête
Je suis là au point mort assis sur la banquette
Dans le rétroviseur mon passé se répète
Et je vois défiler ses nombreuses facettes.
 
D’abord les premiers temps où tout carburait bien
Tous les sens en éveil je roulais à combien
Alors qu’au quart de tour je démarrais en trombe ?
Oh à tombeau ouvert mais j’ai fermé la tombe !
 
Au premier dératé, un constat conjugal !
Une réparation ne fut pas l’idéal
Car je manquais de coffre et ne pus assurer
Les dégâts que le tiers avait occasionnés.
 
Mais la carrosserie me paraissant intacte
J’oubliais aussitôt le malheureux contact
Le moteur dont le coeur était un peu touché
Se remit à tourner, il n’était qu’ébréché.
 
Je regardais la bielle et là bête je fus
Je voulus roucouler, la bielle n’en put plus !
Enchère à la bougie et au prix de la casse
Je me débarrassais de tout ce qui tracasse.
 
Depuis j’ai mis un frein et mène une vie d’ange
Mon moteur est le temps, j’évite les mélanges.
Automatiquement se passent les vitesses
Mais trop rapidement à ma grande tristesse.
 
Alors mon vieux châssis un peu trop amorti
Au contrôle technique est assez mal parti.
Je marche donc souvent et par n’importe quel temps
Au bord de mon beau lac j’irai passer au banc !

Read Full Post »

Connerie du jour

 
Une voiture hybride
 
c’est asiatique ça, non ?

Read Full Post »

Au coeur du dernier mot

 
Inanité des mots qu’il aligne sans fin
Qui ne savent mentir le laissant sur sa faim
Mille fois répétés à tort et à travers
Pour noyer la raison en de bien pauvres vers.
 
Vanité des espoirs se grimant à foison
Images déformées pour cacher le poison
Mais la feuille qui pleure et la plume qui geint
Le poète le sent et le spleen en revient.
 
Et l’encre tout à coup qui change de couleur
Elle ne brille plus et vient sécher les pleurs
La phrase qui coulait sur l’ajout du poète
Regardant l’addition tous ses voiles rejette.
 
La rime s’appauvrit l’alexandrin pâlit
Le poète a compris il sonne l’hallali
Voit le noir du tableau assassine ses maux
Et va briser sa plume au coeur du dernier mot.
 

Read Full Post »

Connerie du jour

 
Quand l’inquiétude happe au logis
 
on ne peut pas faire la sienne…

Read Full Post »

Peines joies écrits

 
 
Déjà publié 
De l’amour trépassé au tout nouveau naissant
Des peines oubliées au bonheur jaillissant
Tous les mots conciliants attendent de servir
Qui pour sécher les pleurs qui pour chanter le rire.
 
Je t’aime à la folie devient je te déteste
Le verbe se transforme et jamais ne proteste
Se laissant conjuguer un peu à tous les temps
Quelquefois souriant quelquefois larmoyant.
 
Préservant leur bonheur assez peu le louange
L’autre hurle son malheur le loup n’est plus un ange
Et là où se chantaient les monts et les merveilles
La fausse note arrive un démon se réveille.
 
On ouvre la fenêtre ensoleillant la pluie
On reprend le papier et le tourment s’enfuit
La larme sèche là où le rire apparaît
Le sourire là-bas en sanglots disparaît.
 
Mais poème d’amour ou bien poème triste
Il  y aura toujours cette âme de l’artiste
Qui usera ses pleurs arrosant l’avenir
Faisant germer les fleurs de ses futurs désirs. 

Read Full Post »

Connerie du jour

 
Avec le temps
 
l’homme mûr mure sa peine
 
et l’écrit…

Read Full Post »

Soli…terre

 
Je me perds dans la foule de la solitude
Dans ce chaos désert où tout n’est qu’habitude
Je vais soliloquant
Je vais interpellant
Mais mes essais vocaux
Ne trouvent pas d’écho
 
Je me perds dans la solitude de la foule
Dans ce chaos désert où le monde s’écroule
Dans l’univers muet
Où tant de monde est laid
Dans cet univers sourd
Où tout me semble lourd
 
Je me perds solitaire dans ma solitude
Je me perds habitué de mes habitudes
Dans la houle de la houle
Dans la foule de la foule
Cette foule qui gueule
Alors je reste seul…
 

Read Full Post »

Connerie du jour

 
L’un des défauts de la solitude
 
est la masturbation obligatoire de l’esprit…

Read Full Post »

« Newer Posts

%d blogueurs aiment cette page :