Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2010

Connerie du jour

 
Incinération :
Il n’y a pas de fumée sans… feu…

Read Full Post »

Au coeur du dernier mot

Déjà publié
 
 
 
 
Inanité des mots qu’il aligne sans fin
Qui ne savent mentir le laissant sur sa faim
Mille fois répétés à tort et à travers
Pour noyer la raison en de bien pauvres vers
 
Vanité des espoirs se grimant à foison
Images déformées pour cacher le poison
Mais la feuille qui pleure et la plume qui geint
Le poète le sent et le spleen en revient
 
Et l’encre tout à coup qui change de couleur
Elle ne brille plus et vient sécher les pleurs
La phrase qui coulait sur l’ajout du poète
Regardant l’addition tous ses voiles rejette
 
La rime s’appauvrit l’alexandrin pâlit
Le poète a compris il sonne l’hallali
Voit le noir du tableau assassine ses maux
Et va briser sa plume au coeur du dernier mot
 
*
  
 

Read Full Post »

Connerie du jour

 
L’un des défauts de la solitude
 
est la masturbation obligatoire de l’esprit !

Read Full Post »

Par chemins

Déjà publié
 
 
 
 
Mes pas m’ont dirigé au loin dans la forêt
Je trouve enfin le calme et je tombe en arrêt
Sur la branche l’oiseau me semble guilleret
Me chantant la beauté de ce coin du Loiret
 
L’allée qui paraissait un peu trop cavalière
M’a gentiment mené au sein d’une clairière
Je regarde le ciel, allongé sur le sol
M’abreuvant d’un silence où mes soucis s’envolent
 
Mon esprit reposé ne pense plus à rien
Tout en moi se délasse en dénouant les liens
Quelques instants plus tard le silence se tait
Interrompu qu’il est par des rires très gais
 
Un couple assez âgé passe tout doucement
Ils sont beaux leurs regards brillants comme diamants
Il la tient par le bras et je la vois ravie
Ils ne sont qu’amoureux souriant à la vie
 
Je baisse alors les yeux et j’aperçois ma main
Qui ne peut caresser que ma peau de chagrin
Je cueille tristement quelques fleurs égarées
L’une vient me blesser d’une épine acérée
 
Pourtant son doux parfum réveille en moi soudain
La senteur oubliée d’un souvenir divin
Le bouquet s’évanouit. Que tout cela est loin !
Et ma main dans ma main je reprends mon chemin
 
*
   
Duke Ellington and his orchestra

Read Full Post »

Connerie du jour

 
L’homme et la femme sont les musiciens de l’union
 
Mais la plupart du temps ils ne jouent pas la partition
 
Ils l’exécutent…

Read Full Post »

Paroles et musiques

Déjà publié
 
 
 
 
Pourquoi chaque chanson réveille-t-elle en moi
Les souvenirs enfouis de tristesse ou d’émoi ?
Pourquoi chaque parole a-t-elle ce pouvoir
De sortir ces clichés du fond de ma mémoire ?
 
Tous ces airs langoureux des prémices tendresse
Le premier boléro qui mena aux caresses
Et le titre si doux qui fut notre chanson
Quand nos deux coeurs battaient encore à l’unisson
 
Tous les événements défilent dans ma tête
Tous ces moments heureux où tout n’était que fête
Quand le rythme suivait pas à pas notre amour
Quand la piste brillait du feu de tes atours
 
 Le couplet achevé vient un autre refrain
La mélodie soudain se transforme en chagrin
Les notes s’écoulant font rejaillir les larmes
Je hais cette musique elle a rompu le charme
 
Les paroles aigries peu à peu s’évanouissent
Je regarde les fleurs qui elles s’épanouissent
Et j’enjambe le pont qui est à ma portée
J’aperçois le bonheur qui voudrait bien chanter 
 
*
 
 

Read Full Post »

 
C’était une girouette
 
Je lui ai offert
 
une rose des vents…

Read Full Post »

Connerie du jour

 
Nous nous sommes coeur ailé…
et le sien s’est envolé !

Read Full Post »

Connerie du jour

 
Devenir une vieille croûte
 
et se demander où est passée la mie…?

Read Full Post »

Connerie du jour

 
Que la mort nous attrape ou non par surprise
 
on n’en revient pas…

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :