Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2011

Plus tôt ou Plutarque

 

 

 

Read Full Post »

Connerie du jour

 

 
Lorsque nos amours s’annulèrent
  j’ai mis mon alliance à l’index…

 

Read Full Post »

Quand un tour opère à tort !

 

 

 

L’invite du regard était trop mirifique
J’ai visité ton corps ses sites magnifiques
J’ai découvert tes monts et tes vallées secrètes
J’ai parcouru heureux tes ruelles discrètes

Me brûlant à la langue de feu de ta bouche
Je me suis embrasé de ta peau sur ta couche
Puis je me suis laissé brunir à ton soleil
Sous la bise éthérée de ton souffle merveille

Inondé par la joie de la pluie de tes yeux
J’ai tenté l’aventure un voyage amoureux
Sur ta mer apaisée dans ses bras enjôleurs
Pénétrant ébloui l’estuaire bonheur

Mais jamais satisfait et pour mon grand malheur
J’ai voulu en apnée scruter tes profondeurs
Et lorsque j’ai plongé tout au fond de ton coeur
J’ai vu quelques poisons de toutes les couleurs

Je ne voyage plus que sur un frêle esquif
Et en longeant la côte évitant tes récifs
Si tu me vois un teint légèrement hâlé
Ce doit être du fait de tes ultras violés

 

Read Full Post »

Connerie du jour

 

Avec tous ses impairs
elle peut sortir sous la pluie

 

Read Full Post »

Connerie du jour

 

 
L’esprit étant lumineux
il a forcément ses ombres…

 

Read Full Post »

La peine ombre

 

 

  

Read Full Post »

Connerie du jour

 

– Tu couches encore ?
– Oui…Les mots !

Read Full Post »

Ecrire

 

 

 

Eternelle question du pourquoi de l’écrit
A laquelle il est vrai il est tant de réponses
Pour moi c’est simplement pour expulser les cris
Qui m’obstruaient l’esprit de leurs regrets abscons

Au diable à tout jamais ce besoin de gloriole
Auquel tout au début je n’ai pas dérogé
Cette idée maintenant paraît tellement folle
Que j’ai honte parfois d’avoir pu y songer

Sur la toile éthérée les talents sont si rares
Ceux qu’on lit ébahis devant tant de génie
Il en est quelques uns qui brillent comme phares
Eblouissant mes yeux et que je remercie

Jouer avec les mots au ras des pâquerettes
Repoussant l’escabeau le mettant au rebut
Se dire qu’on est bien vautré sur la moquette
Ne voulant pas péter bien plus haut que son cul !

Sur mon premier degré j’ai déjà le vertige
Je redescends sur terre et me sens beaucoup mieux
De la langue fleurie j’ai dû chercher la tige
Mais la fleur a fanée je suis devenu vieux !

Eternelle question du pourquoi de l’écrit
Ma réponse je crois enfin l’avoir trouvée
Je sais qu’un jour prochain je n’aurai plus de cris
Et l’esprit dégagé pourra encor rêver

Read Full Post »

Connerie du jour

 

Dans ma vie j’ai potassé…
mais peu d’amis…

Read Full Post »

Bon mois mal an

 

 

 

 

Jean vit et regarde tout ce temps qui s’écoule
Celui qui fait vriller les âmes qui roucoulent
Martialement il veille à se remettre au pas
Dans son havre il essaie évitant les faux-pas

Mais il manque de jus un peu trop ce matin
Car quand le jus y est il a bien meilleur teint
Il recherche partout les bienfaits de cet ambre
Ô que tôt brève joie il passait sur ses membres !

Je le vois innovant bredouillant pas très fier
Et prenant indécent breuvage qu’il requiert
Afin de retrouver son énergie d’antan
Pour achever sa vie et ce bon mois mal an

Il se souvient alors de ces succès d’années
Aux plaisirs en paquets si bien enrubannés
Il est là maintenant tout vieux à chicaner
Mais il va s’en sortir car lui-même aime année

Read Full Post »

« Newer Posts

%d blogueurs aiment cette page :