Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Sacha Guitry’ Category

Je te déteste beaucoup trop,

ce n’est pas normal :

Je dois t’aimer encore.

*

Je ne sais rien de plus triste,

ou de plus inquiètant,

que le visage d’une femme

qui ne sait pas qu’on la regarde.

*

Depuis trois ou quatre jours,

dans la crainte d’une réconciliaition,

Ils évitaient soigneusement

tout sujet de dispute.

*

Nos femmes restent convaincues que, loin d’elles,

nous retrouvons l’âge que nous avions

lorsque nous les avons connues.

Ce qui est vrai, d’ailleurs.

Read Full Post »

Je n’ai pas encore osé dire

à mes amis intimes

que nous sommes pour ainsi dire séparés,

Tant je redoute qu’ils ne m’en félicitent.

*

On les a dans ses bras,

puis un jour sur les bras,

et bientôt sur le dos.

*

Ton corps est comme un défi

d’en trouver un plus beau.

Cela donne envie de chercher.

*

Patience !

Elles finissent toujours par nous faire une chose

qui nous empêche

d’avoir de l’estime pour elles.

Read Full Post »

Une femme sur ses genoux

avec laquelle on n’est plus d’accord,

c’est lourd !

*

Tu m’accuses parfois de n’être pas à la page,

et tu ne  t’aperçois pas que j’en suis déjà

au chapitre suivant.

*

Quand tu fais celle qui est prisonnière

et que tu me traites comme un geolier,

tu me fais souvenir

que les geoliers aussi passent en prison leur vie.

*

De temps à autre elles ont douze ans.

Mais qu’un événement grave se produise,

et crac ! elles en ont huit.

Read Full Post »

N’est pas cocu qui veut.

Et nous ne devons épouser que de très jolies femmes

si nous voulons qu’un jour

on nous en délivre.

*

Tu as vingt ans.

Si tu m’aimes, tu m’ôtes vingt ans.

Si tu ne m’aimes plus,

tu me les ajoutes.

*

Souvent j’en mets plusieurs

dans le même panier.

Quand je les y mets toutes,

je ne t’oublie jamais.

*

Je conviendrais volontiers

qu’elle nous sont supérieures,

rien que pour les dissuader

de se croire nos égales.

Read Full Post »

Il y a celles qui vous disent qu’elles ne sont pas à vendre,

et qui n’accepteraient pas un centime de vous !

Ce sont généralement celles-là

qui vous ruinent.

*

Tu es indiscrète.

Tu retiens tout ce que je dis.

*

Elles ont un redoutable avantage sur nous :

Elles peuvent faire semblant,

Nous, pas.

*

Tromper, trahir, oui c’est affreux.

Mais c’est cruel aussi que de rester fidèle,

Car c’est enchaîner l’autre.

Read Full Post »

Elles croient volontiers que

parce qu’elles ont fait le contraire

de ce qu’on leur demandait,

elles ont pris l’initiative.

*

Deux femmes finiront toujours

par se mettre d’accord

sur le dos d’une troisième.

*

Chérie, je me demande

si tu ne joues pas un trop grand rôle

dans ta vie.

*

Un grand amour est peut-être incomplet,

s’il n’a pas son déclin, son agonie, son dénouement.

Read Full Post »

Il avait courtisé ma femme, elle est partie avec lui,

et j’apprends aujourd’hui

qu’il dit de moi pis que pendre.

Il n’a pas été long à se venger !

*

Et si vous commenciez par cesser de mentir, Mesdames,

vous finiriez par croire un peu ce qu’on vous dit.

*

J’imagine un cocu disant :

"Ce qui m’exaspère, c’est de penser que ce monsieur

sait maintenant de quoi je me contentais.

*

Si les femmes savaient combien on les regrette,

elles s’en iraient plus vite."

Read Full Post »

Il y a des femmes dont l’infidélité

est le seul lien qui les attache encore à leur mari.

*

Elles vous ont tout un système philosophique,

en vérité sommaire, et qui ne concerne que les hommes,

mais qui tient parfaitement debout,

quand ceux-ci sont couchés.

*

Il y a en toi quelque chose d’ingénu

qui disparaît aussitôt que tu fais l’enfant.

*

En jouant tu m’as donné

un très violent coup d’ongle

et tu t’es écriée :

"Oh ! Que tu m’as fait mal à l’ongle !"

Read Full Post »

On n’est pas toujours en beauté,

mais ne t’inquiète pas.

Tu me plais tellement que,

quand il t’arrive de n’être pas jolie,

je te trouve belle.

*

Dieu que tu étais jolie ce soir,

au téléphone !

*

Je t’adore !

Et j’appelle ça une pensée.

*

S’aimer profondèment, indissolublement,

évidemment, oui, c’est beaucoup.

Mais c’est tout de même se contenter de peu.

Read Full Post »

Elle s’attache à moi à la façon du lierre.

Décidément je suis mûr.

*

Tu es aussi peu que possible la femme qu’il me faut.

C’est bien tentant !

*

Toi, quand tu arriveras un jour à l’heure,

c’est que tu te seras trompée d’heure.

*

Ce qui les inquiète toutes,

à leur propre sujet,

c’est la facilité avec laquelle

je me console du départ de la précédente.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :