Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mars 2010

Lieux communs

 
 
 
 
 
Combien de lieux communs sont souvent hypocrites !
J’en use quelquefois et ces lettres écrites
Ne produisent d’effet qu’en se voilant la face
Ce qui permet au moins de cacher la grimace !
 
Il faudrait paraît-il ignorer le passé
Ne vivre qu’au présent ne pas être stressé
Et il faudrait aussi oublier les années
La jeunesse du coeur n’étant pas surannée.
 
Que de billevesées entretenant les rêves !
Je les vois les années et je sais que j’en crève !
La jeunesse du coeur est là c’est bien certain
Le dit amant est beau malgré le vieil écrin.
 
Cet écrin patiné il ne faut pas l’ouvrir
Pour ne pas déranger les diamants souvenirs
Ce qui est à venir n’aura jamais l’éclat
De ce qui pour toujours s’est enraciné là.
 
La vieillesse à présent est lot de tous les jours
Je la vois s’incruster sans lui faire la cour
Les goûts et les couleurs me laissent à mes choix
Les dégoûts et douleurs s’imposent malgré moi.
 
Cette damnée sagesse a quand même bon dos
Je le renierais bien ce fabuleux cadeau
Et je rejetterais cet ignoble faux lit
Où je m’endors encore en rêvant de folies !
 
Il y a maintenant loin de la coupe aux lèvres
Et ce que j’ai parfois n’est plus la même fièvre
Lorsque je suis forcé d’adopter le pas sage
Le cul de sac est là au bout du court passage.
 
Ah oui ! J’ai oublié ! Il y a la nature !
Les fleurs et les oiseaux, voilà qui me rassure !
Et il y a mon banc qui lui reste de bois
« Mais de quoi te plains-tu, pourquoi être aux abois ? »
 
Je sais qu’au fond de moi  j’adore cette vie
Et que de grandes joies font que j’en suis ravi
Mais je voudrais aussi qu’à présent on m’évite
Tous ces vieux lieux communs Ô combien hypocrites !
 

Read Full Post »

En habit de soie

 
 
 
 
 
Tu te laisses nourrir de quelques beaux espoirs
Convaincu qu’il existe un être comme toi
Qui guette son étoile à la tombée du soir
Et tu t’endors serein le coeur empli d’émoi
 
Mais le rêve pourtant, sans être cauchemar
Est venu stimuler cette lucidité
Qui crève tes tympans en un grand tintamarre
Tout en ouvrant tes yeux sur ta réalité
 
Ont disparu ainsi les horizons si bleus
Les nuages trop noirs n’étant plus des intrus
Tu as vu défiler tous à la queue leu leu
Les moments de bonheurs dans lesquels tu as cru
 
Tu as imaginé, vêtu de belle mise,
Ton coeur se diriger entre deux murs de larmes
Confiant et tout heureux vers l’artère promise
Le mur s’est effondré dans un affreux vacarme
 
Tu ne te nourris plus de quelques faux espoirs
Qu’importe qu’il y ait un être comme toi
Qui guette son étoile à la tombée du soir
Car le rêve trop beau même en habit déçoit
 

Read Full Post »

En principe

La grisaille au fond de mes yeux
S’est installée à domicile
J’ai perdu mon regard joyeux
Et l’accepter m’est difficile
Je sais bien qu’est là le printemps
Mais l’hiver au fond de mon coeur
A pris ses quartiers pour longtemps
Je m’en rends compte il est vainqueur
Où est la retraite aux flancs beaux
Que je m’étais imaginée ?
Le rêve est tombé en lambeaux
Mes illusions assassinées
Pourtant la plume me sourit
En allant puiser le remède
Elle plonge et l’encre surgit
Comme au bon vieux temps d’Archimède
L’ironie paraît évidente
Aussitôt je sens la poussée
Mon humeur devient ascendante
Liquidant les noires pensées
La grisaille au fond de mes yeux
Je la chasse cette imbécile
Un peu de mon regard joyeux
Revient élire domicile

Read Full Post »

Avec délectation

 
 
 
 
 
 
Rien ne veut plus paraître au bout de cette plume
Car tout est presque mort ce jour de février
J’ai  certes ressenti de vos pensées l’écume
J’ai craint de ne pouvoir vous en remercier
 
Je suis là aujourd’hui perdu déboussolé
Ne trouvant pas les mots qui pourraient surpasser
Ceux qui m’ont submergé quand le soir esseulé
Je les ai découverts et qu’ils m’ont enlacé
 
Je me les relirai aux soirs quelque peu noirs
Qui veulent m’imposer leurs trop sombres desseins
En ne me dépeignant que vieillesse et déboires
Prêts à fondre sur moi tels de vils assassins
 
Mon regard a changé et là où ne sert qu’oeil
J’ai très vite enterré bon nombre d’illusions
Mais j’ai laissé vos mots en embellir le seuil
J’irai m’y resourcer avec délectation
 
 

Read Full Post »

Je commence…

 
…à lire toutes les gentillessses qu vous avez écrites durant mon absence
Elles me touchent énormément
Laissez-moi juste un peu de temps et je vous répondrai dès que je m’en sentirai capable
Mais que déjà ce merci qui sort d’un coeur remis à jour aille droit au vôtre

Read Full Post »

 
 
 
 
 
A l’arrivée à l’hôpital le fait d’emballer l’accueil dans des feuilles
je trouve que c’est cul !
 
*
 
Heureusement que parfois la raison de l’homme parvient à maîtriser les irraisons de son coeur !
 
-*
 
A coeur va mian rien d’impossible !
(Je sais ça ne durera pas !!!)
 
*
 
J’ai eu beaucoup de chance : Mon chirurgien est très habile de ses mains
En plus il se prénomme Thierry !
 
*
 
Le personnel soignant pense trop souvent que sa clientèle vient aussi souvent à l’hôpital qu’au super marché !
 
*
 
Mais que de jolis sourires derrière ces 35 heures-là !
 
*
 
J’ai hésité à faire réparer la fuite de la valve mitrale à Pont L’Evêque
Pour Rome c’était déjà trop tard !
 
*
 
Le 15 février ils sont profité que j’étais dans le bleu pour me faire lire :
« Mes mercredis au Portugal »
L’article s’appelait si mes souvenirs sont exacts :
« Trois ponts Tage plus loin ! »
 
 
 
 

Read Full Post »

 
 
 
 
 
 
Courses entre le toubib et consorts
Pas moyen de me trouver un kiné libre !
Avant de reprendre déblogue je crois qu’un peu de temps va passer
Je l’étais déjà mais là je suis vraiment à côté de mes lattes !
Je vais acheter des tongs en espérant que je réussirai à écrire de nouveau convenablement
Bonne soirée à tous
 

Read Full Post »

Bonsoir

 
La Motte Beuvron ne me convenant pas pour diverses raisons
Je suis rentré ce soir chez moi à Montargis
Du coup pas mal de choses à mettre en place dès demain aprèsmidi avec mon médecin traitant
(Cardiologue – Kiné – Aide à domicile – Diététicienne etc)
En vous remerciant tous je vous dis à demain là j’ai trop faim lol
 

Read Full Post »

En passant très vite

 
 
 
 
 
 
Avec cette journée de permission me  permettant de préparer mon départ vers la maison de réadaptation
je pensais avoir le temps d’en passer beaucoup plus avec vous
C’était sans compter sur le réalité des contrecoups assez ardus de cette opération dont il me faudra un certain temps avant de me remettre
Merci donc pour tous vos mots que je viens de découvrir aujourd’hui
Je ne sais pas pour combien de temps je pars J’essayerai de vous en faire tenir au courant
Avec cette opération j’avais presque oublié qu’il me manquait la vision de l’oeil droit !
Omission réparée !
A bientôt je l’espère et je ne sais que vous répéter MERCI
Amical Mian

Read Full Post »

 
 
 
 
 
Avant toute chose,
Comme je ne sais pas comment faire,
je ne peux que vous dire merci pour toutes vos marques de sympathie .
 
J’ai été hospitalisé le 6 mars en attendant différentes remises à niveau pour me classer dans les voitures de collection.
J’espère qu’il n ‘y aura pas de pièces manquantes.
J’essaierai de vous tenir au courant.
 
 
 
Amical mian
 

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :